Recyclage papier bureau : des chiffres incroyables

Dans la majeure partie des entreprises d’aujourd’hui, le recyclage du papier de bureau est un acte quotidien, mis en place voilà maintenant plusieurs années. Il faut dire aussi que les entreprises génèrent énormément de documents papiers, fait toujours étonnant alors que le stockage numérique prend de plus en plus d’ampleur.

Voici quelques chiffres révélateurs de la consommation de papier des entreprises françaises qui justifient le recours au recyclage papier bureau.

recyclage papier bureau
Recyclage papier bureau : encore trop de papier imprimé en France

Pages imprimées en France et ailleurs dans le secteur professionnel privé

Le prix du papier est en hausse constante depuis des années, alors même que le recyclage papier est en place et fonctionne plutôt bien. Les recommandations à n’imprimer que ce qui doit réellement l’être, conseil que l’on retrouve un peu partout sur nos documents numériques ne change pas grand-chose : en France, les imprimantes tournent à plein régime.

Devis gratuit

Selon une étude menée par IPSOS, les salariés français impriment chacun une trentaine de pages par jour en moyenne. En comparaison, les pays nordiques sont beaucoup moins tentés de presser le bouton « imprimer » avec 22 pages éditées par jour et par salarié. L’Espagne est la mauvaise élève de la bande et affiche plus de 40 pages imprimées par jour et par personne.

Les impressions inutiles qui finissent à la corbeille

Malgré les recommandations qui fleurissent un peu partout sur la nécessité d’économiser le papier, de nombreuses impressions inutiles passent directement de l’imprimante à la corbeille de recyclage papier de bureau.

Une étude menée auprès de 1000 entreprises françaises par un fabricant réputé de machines d’impression (Lexmark) fait ressortir des chiffres astronomiques, témoignant d’un gaspillage incroyable. Le papier imprimé par erreur coûte la bagatelle de 400 millions d’euros par an aux entreprises françaises. La France reste le pays recordman des impressions inutiles, loin devant nos cousins européens.

Pour découvrir toutes ces statistiques en détails et bien d’autres encore, consultez le site planetoscope.com.