Gestion durable et les chiffres de fabrication du papier

Quand la matière première pour fabriquer le papier est issue de forêts gérées de manière durable, vous avez l’assurance de lutter, à votre échelle, contre la déforestation et de maintenir les forêts françaises dans un état qui permet également la préservation de la faune et de la flore.

Pour l’industrie du papier, il existe 2 labels qui réunissent ces conditions d’exploitation.

Le label FSC

Après le Sommet de la Terre en 1992 à Rio, une prise de conscience aiguë permet d’alerter sur les dangers de la déforestation des forêts tropicales. Le Forest Stewardship Council (FSC) assure aux consommateurs que le bois utilisé dans la fabrication du papier provient bien  de forêts gérées de manière éco-durable aussi bien au point de vue économique, social, qu’environnemental.

Devis gratuit

Le principe de sélection des produits ayant obtenus le label FSC peut s’appliquer pour toutes les forêts du monde.

fabrication du papier
Fabrication du papier à l’ancienne

Le label PEFC

En 1998, 6 pays européens (l’Allemagne, l’Autriche, la Finlande, la France, la Norvège et la Suède) se mettent d’accord pour créer le label PEFC (Program for the Endorsement of Forest Certification). Les critères de sélection permettant de définir une forêt reconnue comme éco-durable sont beaucoup moins sévères que ceux qui régissent l’obtention du label FSC.

Que faut-il pour fabriquer du papier ?

Pour extraire la cellulose nécessaire à la fabrication du papier, il faut compter de 60 à 100 litres d’eau pour produire seulement 1 kilogramme de papier. L’énergie réclamée dans la fabrication du papier est également très importante : 17 KWH sont consommés pour donner naissance à une feuille de papier.

La production de papier de manière industrielle engendre des consommations électriques énormes. La production d’une tonne de papier peut absorber plus de 5000 KWH.

Au cours de tout le processus de fabrication du papier, des produits polluants sont rejetés. Ainsi, les eaux usées, produits additifs (colles, colorants…) doivent être canalisés afin de ne pas agir de manière néfaste sur l’environnement.