Quelle est la durée de vie de nos déchets ?

10 milliards d’euros.

C’est la facture que nous payons tous les ans pour effectuer le recyclage en France. Pour avoir un aperçu de ce que deviendrait notre monde si ce fameux recyclage n’était pas réalisé, voici un échantillon de la durée de vie des principales matières dont nous nous débarrassons tous les jours.

Les matières organiques

Il est certain que les épluchures de légumes ou les fruits trop avancés pour être consommés seraient plus utiles sur un tas de compost que n’importe où ailleurs. Les trognons de pomme ou les pelures de fruits jetés dans la nature vont mettre jusqu’à 6 mois pour disparaître.

Les déchets de l’année

Certains résidus vont perdurer jusqu’à un an. Un mouchoir en papier jeté par la fenêtre de la voiture restera dans la nature pendant 3 mois. Une allumette y restera le double.

Devis gratuit

Une brique de lait non recyclée peut mettre 5 mois avant de disparaître et un journal abandonné quelque part pourra mettre jusqu’à une année pour se dégrader.

Les amoureux de la nature vont être contents : le papier toilette jeté aux quatre vents ne restera qu’un mois maximum.

Entre 1 an et 10 ans

La plupart des déchets suivants ont une durée de vie de 5 ans avant de se dégrader complètement. Un mégot de cigarette, un papier de bonbon ou un chewing-gum possèdent cette longévité.

Durée de vie des déchets
Un futur centenaire…

Un ticket de métro ou un gant abandonné par terre disparaissent dans l’année, en revanche, l’huile de vidange, selon sa constitution, pourra perdurer dans la nature entre 5 et 10 ans.

Dépassons le siècle !

Le bois est une matière qui se recycle facilement mais une planche de bois peinte va rester jusqu’à 15 ans dans la nature. Une boite de conserve non recyclée demeure 50 ans dans le paysage tout comme le polystyrène.

Avec une durée de vie de 100 ans et une très bonne résistance au temps qui passe, un briquet en plastique, une canette de soda en acier ou un pneumatique ne sont pas les doyens de nos déchets puisque d’autres matières, objets d’un prochain billet sur le même sujet, dépassent cette durée de pollution.