Certificat de destruction de marchandise : optimiser la traçabilité

Confia s’emploie à mettre en place des procédures de destruction de documents et de matériels sécurisée, en respectant tous les impératifs afin de conserver à ces documents en fin de vie, toute la confidentialité nécessaire. Pour rester cohérent et avec une vraie politique de renforcement de la qualité dans les entreprises, Confia délivre un certificat de destruction de marchandise après chacune de ses interventions.

A quoi ce type de document peut-il servir ?

Certificat de destruction de marchandise : l’assurance de la discrétion

Confia intervient dans toutes les strates de la société d’aujourd’hui. Ainsi, les établissements bancaires ou juridiques (cabinets d’avocats, études d’huissiers..) ou les institutions publiques et privées de la santé ont recours aux services de Confia pour la destruction des documents concernant leurs patients ou leur clientèle.

Devis gratuit

certificat de destruction de marchandises
Destruction de marchandises avec Confia

Ce document est nécessaire pour tenir à jour les dossiers de suivi qualité. C’est également une preuve à produire à la demande pour garantir de la confidentialité des documents détenus ou détruits.

Un certificat de destruction de marchandise indique précisément la date et le lieu de l’intervention effectuée, la typologie et la dénomination des objets détruits, le nom de l’agent responsable de la collecte des documents ou produits à détruire accompagné du numéro de référence associé au bon d’intervention.

Un certificat de destruction pour les douanes et les huissiers

Confia intervient également dans d’autres cadres d’élimination de marchandises et accompagne le certificat de destruction d’autres documents indispensables. Un listing détaillé énumérant les produits collectés est mis en place sur support PDF ou Excel par l’agent responsable de la destruction.

Des procédures de destruction spécifiques, comme celles qui consiste à détruire du matériel de contrefaçon, opération relevant des compétences d’un huissier de justice (matériels issus de la confiscation en douane par exemple) peuvent être également mis en place.

Les produits à détruire sont alors mis sous scellés et acheminés vers un centre de destruction ICPE.